Jean-Roch Lauper
 hosted by easygiga.com 
 

Fall 2008
Language / Le Langage

 

 

 

Pro-Seminar (in French)
Language (Contemporary Philosophy Texts)
Le Langage (Textes de philosophie contemporaine)
Mardi/Tuesday 8.15-10.00, Mis. 4128
University of Fribourg (Switzerland)

 

 

"Bande-annonce"

Ne suivez surtout pas ce proséminaire!
N’étudiez surtout pas la philosophie du langage!

Êtes-vous surpris par ce que vous venez de lire? Si oui, pourquoi êtes-vous surpris? Vous trouvez peut-être bizarre qu’un enseignant vous déconseille de suivre l’enseignement qu’il dispense. Soit; d’accord. Mais qu’est-ce qui, en premier lieu, fait que vous êtes surpris? qu’est-ce qui vous permet d’être surpris? Cela peut sembler banal. Mais la première chose qui fait que vous êtes surpris par la lecture de ces phrases, c’est que vous les avez comprises! Montrez cette phrase à votre chien, il restera probablement de marbre. Et si vous ne compreniez pas le français, votre réaction aurait encore été bien différente!
Mais que faites-vous quand vous comprenez une phrase? Que se passe-t-il quand vous comprenez une phrase? Et qu’est-ce qui ne se passe pas dans le cas de votre chien?
En cherchant à répondre à ces questions, sans le vouloir, vous avez mis le pied dans la philosophie du langage ou, en tout cas, un premier orteil.

Certes, vous n’avez probablement pas entrepris des études de philosophie pour faire de la philosophie du langage. Il ne serait non plus guère étonnant que vous ne ressentiez aucune urgence à acquérir quelques bases dans ce domaine. En effet, de prime abord, même si on ne sait pas encore exactement de quoi traite la philosophie du langage, on peut être convaincu que cela restera assez extérieur à notre personne, à notre existence et à nos préoccupations profondes. De plus, même si on ne sait pas exactement de quoi elle traite, la philosophie du langage doit probablement être un domaine assez spécifique de la philosophie avec des questions bien particulières et proches de celles de la linguistique. Qui plus est, n’est-elle pas quelque chose d’assez technique, d’assez abstrait, quelque chose d’assez "sec" avec tout un jargon?

Le langage est pourtant pratiquement omniprésent dans l’expérience humaine. C’est le "couteau suisse", l’"outil" universel que nous utilisons presque constamment et pratiquement pour tout : voulez-vous évoquer un événement passé? comment le feriez-vous sans langage (que celui-ci soit verbal ou gestuel)? Essayez de décrire à vos amis vos dernières vacances sans utiliser un langage! voulez-vous évoquer un projet futur? voulez-vous demander du sel? voulez-vous exprimer vos préoccupations, vos joies, dire ce que vous ressentez? voulez-vous vous marier? comment tout cela serait-il possible sans langage? Même lorsque, dans la plus grand intimité, vous dites à la personne que vous aimez "je t’aime", le langage est encore là! Le langage est tellement présent dans notre expérience que nous ne faisons plus attention à lui et à son caractère essentiel!

D’une manière très générale et un peu vague, il semble acceptable de dire qu’une grande part de l’entreprise philosophique consiste à essayer de comprendre ce qu’est le monde qui nous entoure, ce que nous sommes et ce qu’est notre relation à ce monde. Comment le langage, aussi présent dans notre expérience d’être humain, ne jouerait-il pas un rôle central dans cette entreprise? Le langage constitue un lien privilégié entre nous et le monde. Le langage et les interrogations qui lui sont liées se retrouvent d’ailleurs au cœur de tous les "grands" domaines de la philosophie: que l’on fasse de la métaphysique, de l’épistémologie, de la philosophie de l’esprit, de l’éthique, tôt ou tard des questions liées à celles du langage apparaîtront! Et les questions de philosophie du langage sont très souvent elles-mêmes mêlées à celles de ces domaines. Ainsi, acquérir quelques bases en philosophie du langage semble, non seulement utile, mais indispensable à toute entreprise philosophique sérieuse!

La philosophie du langage explore la relation existant entre nous et notre langage, et la relation existant entre notre langage et le monde. Les questions qui l’occupent sont ainsi des questions telles que: Que signifie comprendre un mot ou une phrase? Comment un mot peut-il faire référence à quelque chose dans le monde? Comment peut-on parler de choses qui n’existent plus, de choses qui n’existent pas encore ou encore de choses qui n’existent tout simplement pas? Comment des mots peuvent-ils se combiner entre eux pour former des phrases? Quelle différence y a-t-il entre une phrase sensée et une phrase dénuée de sens? Comment peut-on dire une même chose de différentes manières ou dans des langues différentes? Et d’ailleurs, quelle est cette même chose qui serait dite? Comment la vérité ou la fausseté d’une phrase dépend-elle de ce qui a lieu dans le monde? Comment la communication est-elle possible?

Back to the top


Objectifs du pro-séminaire

  • Découvrir la philosophie du langage à travers l’étude de quelques-uns de ses thèmes-clefs.
  • Lire des textes classiques de la philosophie contemporaine.
  • Apprendre à lire philosophiquement un texte et à être capable de reconstruire l’argumentation d’un auteur.
  • S’habituer de manière progressive à lire en anglais (aptitude devenue très précieuse, voire indispensable, pour l’étude de la philosophie).
    Niveau d’anglais requis : basique.
  • Acquérir la maîtrise des aspects formels de la rédaction d’un travail écrit universitaire.

Back to the top
 


A. Livre de base
B. Textes étudiés
C. Textes 1ère séance
D. Dictionnaire de philosophie
E. Philo du langage : dico et encyclo.
F. Philo du langage : anthologies
G. Sur la philo analytique

 
Livres avec * : achat recommandé

A la bibliothèque de philosophie (BHAP), dans l’appareil de ce proséminaire (appareil = étagère, entée partie philo, juste à droite contre le mur), vous trouverez une grande part des ouvrages mentionnés dans la bibliographie. Il est vivement conseillé d'aller en feuilleter un ou deux de temps à autre pour se familiariser avec ce type d'ouvrages.

Pour des conseils bibliographiques généraux: [link]

Pour d’autres ressources utiles en ligne et VPN: [link]

 

A. LIVRE DE BASE pour tout le proséminaire (contient tous les textes étudiés)

* HORNSBY, Jennifer; LONGWORTH, Guy (eds) (2006): Reading Philosophy of Language. Selected Texts with Interactive Commentary. Malden, Oxford, Victoria: Blackwell (Reading Philosophy).

Back to the top

 

B. TEXTES ETUDIES

ALSTON, William P. (1963): "Meaning and Use". Philosophical Quarterly 13: 107-24. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.64-77.

AUSTIN, John Langshaw (1979): "Performative Utterances". In: AUSTIN, John Langshaw (1979): Philosophical Papers. Oxford: Oxford University Press, p. 234-52. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.45-58.

CAMPBELL, John (1982): "Knowledge and Understanding". Philosophical Quarterly 32: 17-29. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.192-206.

CHOMSKY, Noam (1986): "Knowledge of Language as a Focus of Inquiry". In: CHOMSKY, Noam (1986): Knowledge of Language: Its Nature, Origin and Use (ch.1). Westport, CT: Praeger. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.156-65.

DUMMETT, Michael (1993): "What Do I Know When I Know a Language?" In: DUMMETT, Michael (1993): The Seas of Language. Oxford: Oxford University Press, p. 94-105. First published as a paper presented at the Centenary Celebrations, Stockolm University, 24 May 1978. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH, Guy (2006), p.172-85.

DAVIDSON, Donald (1973): "Radical Interpretation". Dialectica 27: 313-28. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.93-106.

FREGE, Gottlob (1980): "On Sense and Reference (extracts)". In: GEACH, Peter; BLACK, Max (eds) (1980): Translations from the Philosophical Writings of Gottlob Frege. Oxford: Blackwell, p.56-78. First published as : FREGE, Gottlob (1892): "Über Sinn und Bedeutung". Zeitschrift für Philosophie und philosophische Kritik 100: 25-50. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.31-35.

HIGGINBOTHAM, James (1999): "A Perspective on Truth and Meaning". The Philosophy of Donald Davidson XXVII: 671-86. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.224-232.

HORWICH, Paul (1998): "The Composition of Meaning". In: HORWICH, Paul (1998): Meaning. Oxford: Oxford University Press, p. 154-183. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.217-21.

LOCKE, John (1690): "Of Words". In: LOCKE, John (1690): An Essay Concerning Human Understanding. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.9-13.

MILL, John Stuart (1865): "Of Names". In: MILL, John Stuart (1865): System of Logic, Ratiocinative and Inductive. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.18-26.

PIETROSKI, Paul (2000): "The Undeflated Domain of Semantics". Sats: The Nordic Journal of Philosophy 1: 161-76. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.235-43.

SEARLE, John R. (1969): "Meaning". In: SEARLE, John R. (1969): Speech Acts (section 2.6). Cambridge: Cambridge University Press, p. 42-50. Reprinted in : HORNSBY; LONGWORTH (2006). p.82-83.

SOAMES, Scott (1989): "Semantics and Semantic Competence". Philosophical Perspectives 3: 575-96. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.116-20.

WRIGHT, Crispin (1987): "Theories of Meaning and Speakers". In: WRIGHT, Crispin (1987): Realism, Meaning, and Truth. Oxford: Blackwell, p. 204-38. Reprinted in: HORNSBY; LONGWORTH (2006), p.129-40.

Back to the top

 

C. TEXTES 1ERE SEANCE

LAURIER, Daniel (1980): "Introduction Générale". In: LAURIER, Daniel (1980): Introduction à la Philosophie du Langage (ch.1). Sprimont: Mardaga, p. 7-16.

MARCONI, Diego (1997): "Philosophie du langage et linguistique." In: MARCONI, Diego (1997): La philosophie du langage au XXe siècle (section 3). Paris: L'éclat (Tiré à part), p.16-20.

Back to the top

 

D. DICTIONNAIRES DE PHILOSOPHIE DE BASE

* BLACKBURN, Simon (1994): The Oxford Dictionary of Philosophy. Oxford, New York: Oxford University Press.
Disponible en ligne par VPN:
cf. philo-links > resources (sur ce site)

(*) AUDI, Robert (ed) (1999): The Cambridge Dictionary of Philosophy. Cambridge University Press.

Back to the top

 

E. DICTIONNAIRES ET ENCYCLOPEDIES SUR LA PHILOSOPHIE DU LANGAGE

DEVITT, Michael; HANLEY, Richard (eds) (2006): The Blackwell Guide to the Philosophy of Language. Blackwell.

HALE, Bob; WRIGHT, Crispin (eds) (1999): A Companion to the Philosophy of Language. Blackwell.

LEPORE, Ernest; SMITH, Barry C. (eds) (2006): The Oxford Handbook of Philosophy of Language. Oxford University Press.

Back to the top

 

F. ANTHOLOGIES SUR LA PHILOSOPHIE DU LANGAGE
(à noter parmi les différentes qui existent / d’autres se trouvent dans l’appareil)

MARTINICH, A.P. (ed) (2006): Philosophy of Language. Oxford University Press.

LUDLOW, Peter (ed) (1997): Readings in the Philosophy of Language. MIT Press.

Back to the top

  

G. SUR LA TRADITION ANALYTIQUE

ENGEL, Pascal (1997): La dispute : une introduction à la philosophie analytique. Paris: Éditions de Minuit (Paradoxe).

ENGEL, Pascal (2000): Précis de philosophie analytique. Paris: Presses universitaires de France (Thémis. Philosophie).

Back to the top

 

   

 
Participation active (3 crédits ECTS)

(1) Assister régulièrement au pro-séminaire
(> 75% de présence)

(2) Participer activement aux séances: participer aux discussions et aux réflexions sur le texte (notamment en prenant la parole régulièrement).

(3) Chaque semaine, préparer activement les textes discutés
(même si vous n’êtes pas le responsable):
a. Lire attentivement le texte 2x.
b. Lire l’introduction et le commentaire le concernant.
c. Répondre aux questions du commentaire par écrit (sous forme de notes).

(4) Être le responsable de une à deux séances:
a. Préparer un document avec le vocabulaire anglais du texte lu
(à mettre sur le moodle avant mercredi minuit pour les autres participants)
b. Ressortir le thème et la thèse du texte
(cf. document 2.a. "comment lire philosophiquement un texte")
c. Préparer de manière plus approfondie les questions du commentaire.
d. Gérer la discussion.

Back to the top

 


Travail écrit (3 crédits ECTS)

(1) Longueur : 15-20 pages (corps de texte)

(2) Contenu : Reconstruire (et non résumer!) un argument important du texte étudié dans une séance dont vous êtes le responsable. Mais attention: reconstruction d’un argument et non de tout le texte !

(3) L’étudiant rédige plusieurs versions de son travail (au minimum deux) en tenant compte des remarques de l’évaluateur (le but étant de permettre à l’étudiant une véritable progression)

(4) Documents 1 à 4 sur www.jrlauper.com > teaching > documents [link]
A lire, appliquer et respecter lors de la rédaction. (mot de passe : "jrlphilo")

Back to the top